• Le bourreau des coeurs Iris Blanche, tome 2

    Le tome 2 d'Iris Blanche, Le bourreau des coeurs est disponible. Pour le commander, laissez-moi vos coordonnées en "message privé", je me ferai un plaisir de vous le faire parvenir dédicacé.

    Merci de votre fidélité à me lire.

    Michèle Hardenne

    le 25/02/2014


    votre commentaire
  • Un air de printemps

    Comme un oiseau ayant plusieurs heures de vol

    Je me pose sur un fil électrique et j’attends

    Que le monde prenne à son tour un instant

    Ralentissant ainsi sa course folle.

     

    Je regarde au sol un monde de fourmis

    Elles ne se touchent pas et courent en tous sens

    Elles n’ont sans doute qu’un seul but dans la vie

    Assurer à l’espèce sa subsistance.

     

    Les arbres commencent à se vêtir doucement

    Les premières fleurs ouvrent leur cœur

    L’herbe pousse et recouvre les champs

    Février n’aura pas connu d’hiver.

     

    Comme un oiseau, j’ai envie de chanter

    Le soleil se lève plus tôt à présent

    Et sa lumière me nourrit de belles pensées

    Sur mon fil flotte un air de printemps.

     

    M.H.(Michèle Hardenne)

    25/02/2014


    2 commentaires
  • Natacha et la girafe

    Il était une fois, une petite fille qui naquit dans une fleur..

    A la fin d’un été, la fleur perdit ses pétales et la demoiselle se trouva sans abri. Ces amis voulaient l’accueillir, mais aucune de leur demeure ne lui offrait autant de confort que le cœur de la fleur.

    Monsieur et Madame Fourmi lui avaient proposé une de leurs chambres, ils en possédaient plus de dix, elles étaient confortables, bien chauffées durant les nuits froides et fraîches de la journée, mais n’offraient aucune lumière.

    Les abeilles l’invitèrent à prendre une loge dans la ruche, où elle pouvait à volonté goûter au miel, mais les bourdonnements incessant l’empêchaient de dormir.

    Natacha aurait aimé retrouver une fleur, suffisamment large que pour s’y reposer, une de celles qui ne se referme pas à la tombée du jour, une de celle dont la tige serait suffisamment haute que pour s’approcher des étoiles les nuits où le ciel serait baigné par la clarté d’une lune bien ronde.

    Un papillon lui proposa de l’emmener sur la plus haute branche d’un arbre, là où les feuilles lui offriraient un ombrage quand le soleil serait à son zénith, là où elle aurait une vue jusqu’à l’horizon.

    Natacha se laissa emporter sur ses ailes et fut déposée sur une feuille.

    La nuit venue, elle était si proche des étoiles qu’elle pouvait les entendre parler entre elles.

    Le lendemain matin, la branche fut secouée, une des feuilles fut avalée, puis une autre. Une grande bouche se régalait de les mâcher. De grands yeux s’étaient approchés du nid douillet et la fixaient.

    -       Bouge-toi de mon déjeuner ! Lui dit l’animal.

    -       C’est ici que j’habite, lui répondit Natacha.

    -       Tu es nouvelle dans le quartier, les feuilles de cet arbre sont mes préférées, goûteuses à souhait et à la bonne hauteur, alors trouve-toi un autre endroit !

    -       Je n’en ai pas ! répondit-elle en baissant les yeux et en laissant s’écouler une larme.

    -       Voilà qui est fort embêtant, je ne me nourris que de végétaux et de ceux-ci de préférence. Pourquoi ne vas-tu pas t’installer sur une des herbes, ou une fleur, de ce côté-là ils en poussent de superbes ?

    -       Elles sont trop nombreuses et cachent le ciel ! Et puis, elles sont déjà toutes occupées.Pourquoi ne les manges-tu pas ?

    -       Je reconnais ma foi qu’elles ont l’air appétissant, mais regarde-moi, la longueur de mes jambes et celle de mon cou ne me le permettent pas !

    Natacha se pencha et se mit à sourire.

    -       Tout ce que je souhaite c’est de trouver un endroit pour passer la nuit et si possible le plus près des étoiles. Si tu acceptes que je m’installe sur le sommet de ta tête, la cime de cet arbre sera à toi.

    -       Mais qui feras-tu de la journée, mon pelage me protège du soleil, mais toi, tu y cuiras !

    -       Le jour, je me glisserai dans une de tes oreilles où je te promets que tu ne m’entendras pas.

    La girafe hésita, puis accepta.

    Natacha et la girafe devinrent amies en se tenant compagnie.

    De la journée, l’une broutait, l’autre s’endormant au creux d’une oreille se protégeant d’un soleil brûlant et la nuit…Toutes deux pouvaient entendre les étoiles et leur parler.

    M.H. (Michèle Hardenne)

    24/02/2014


    2 commentaires
  • Intimité souhaitée

     

     

     

     

     

     

    Intimité souhaitée

     

    Je suis venu pour une grande occasion, celle de te rencontrer, mais rapproche-toi, touche-moi, caresse-moi, je suis doux et je sens bon.

    J’attise ta curiosité, alors fais-toi plaisir, ne résiste pas, laisse-toi tenter, emmène-moi avec toi. Je ne suis pas bien grand, mais ne te fie pas à mon apparence, je suis magique. Je te vois sourire, c’est déjà un début. Tes rêves sont des désirs et si tu le veux, je peux entre tes yeux et mes mots t’emporter là où tes pieds ne te mèneront jamais.

    Non, ne m’ouvre pas, pas ici, attends que nous soyons juste toi et moi !

     

    M.H.(Michèle Hardenne)

    23/02/2013


    4 commentaires
  • Demain, c’est la Saint Claude.

     

    -      Et si on se faisait un resto en amoureux ?

    -      Ce soir, il risque d’y avoir pas mal de monde au restaurant, et puis tu fais tellement d’efforts à suivre ce régime qui met tant de temps à produire ses effets, que ce serait dommage de t’en écarter.

    -      Un cinéma, en amoureux ?

    -      Oui, super ! Tiens, ils refont « Blue velvet », je dois avoir la première version en dvd et c’est le même réalisateur !

    -      Pour ce soir, je vais nous préparer un petit repas léger, ainsi je ne serai pas tentée par des écarts caloriques, tu n’auras qu’à nous repasser le dvd et je pourrai étrenner mon tout nouveau pyjama en coton amidonné avec les chaussons et le peignoir assorti !

    -      Un plateau télé, j’adore !

    -      Une soirée chandeleur, ça nous rappellera que nous avons oublié de la fêter ! Les crêpes sont au surgélateur, tu n’auras plus qu’à te les réchauffer !

     

    M.H.(Michèle Hardenne)

    14/02/2014


    4 commentaires
  • Les neiges d’antan

     

    Mais où sont donc les neiges d’antan ?

    Celles que l’on balayait devant son seuil

    Emportant de la fin d’un automne ses dernières feuilles.

     

    Mais où sont donc les neiges d’antan ?

    Celles qui brillaient dans les yeux des enfants

    Lançant des boules sur un bonhomme blanc.

     

    Mais où sont donc les neiges d’antan ?

    Celles qui tombaient en gros flocons

    Blanchissant la nuit le toit de nos maisons.

     

    Mais où sont donc les neiges d’antan ?

    Celles qui nous rapprochaient de la cheminée

    Laissant sur notre peau des ombres ambrées.

     

    Où est passé ce ciel qui laissait glisser son manteau blanc

    Le déposant en poudre d’argent sur une terre au repos

    Apaisant son sommeil jusqu’au prochain printemps

    Dans l’attente qu’elle se réveille au chant des oiseaux ?

     

    Où est passé ce ciel et sa belle lumière

    Et ce vent de février à nous gercer les lèvres ?

    Que sont devenus ces beaux matins d’hiver

    Ne les aurais-je vécus que cette nuit dans un rêve ?

     

    M.H.(Michèle Hardenne)

    13/02/2014


    4 commentaires
  • Avec un peu de fil

     

    Avec les aiguilles

    Et le fil du temps,

    Au gré de mes envies

    Et de tes sentiments,

    Les mailles glissent

    A l’envers,à l’endroit,

    Tricotant avec délice

    Un tissu en toi et moi,

    Laissant passer le jour

    Dans une dentelle du soir,

    Il tient chaud à l’amour

    Et nourrit nos espoirs,

    Avec un peu de fil

    Et les aiguilles du temps,

    Nos cœurs restent juvéniles

    Et gardent leur vingt ans.

     

    M.H. (Michèle Hardenne)

    06/02/2011


    2 commentaires
  • Babel

    Il était une tour à Babylone

    Qui gardait en son coeur tous les hommes

    Ils parlaient en ces temps le même langage

    Et offraient leurs mots en partage

    Mais un jour de colère

    La tour fut détruite

    Les hommes se divisèrent

    En des peuplades multiples.

    Ils n'arrivèrent plus à se comprendre

    De frères, ils étaient devenus des étrangers

    Ne pouvant plus s'entendre

    Les hommes se sont séparés.

    Certains sont partis vers le Nord

    D'autres ont pris la mer.

    Et puis, il y a ceux qui y croient encore

    A cette fraternité sur la Terre

    Ils ont découvert un nouveau langage

    Composés de mots magiques

    Emmenant chacun en voyage

    Ils ont inventé la Musique !

     

    M.H.(Michèle Hardenne)

    01/02/2014


    2 commentaires
  • A votre bon cœur

     

    Un petit sou par ici,

    Une petite pièce par là.

    Il y en a qui sont sans abris,

    Et d’autres vivant comme des rois.

    Les pauvres gens ont besoin de nous

    Pour une vie meilleure,

    On nous demande nos sous

    Pour un geste du cœur.

    Mais ceux qui en ont

    Ne les montrent pas,

    Ils sont en actions

    Et ne se vendent pas,

    Ils dorment au fond des coffres

    Dans l’attente de jours meilleurs,

    Après la demande viendra l’offre

    Alors, Messieurs, Mesdames à votre bon cœur !

     

    M.H.(Michèle Hardenne)

    30/01/2014


    2 commentaires
  •  

    La maison abandonnée

     

    Les rideaux du haut sont tirés

    Les volets du bas restent fermés

    La lumière n’y entrera plus

    Puisque que tu n’y es plus.

     

    La boîte aux lettres est cassée

    Les journaux sont entassés

    Les lettres sont froissées

    Depuis que tu l’as quittée.

     

    La porte n’a plus de serrure

    Juste quelques griffures

    Tu en as jeté la clé

    Plus personne ne viendra la frapper.

     

    Pourtant, elle gardera tes secrets

    Les murs resteront à jamais muets

    Le temps agrandira leurs fissures

    Laissant juste s’échapper quelques murmures

    Et elle se cachera pour se faire oublier

    Tout comme toi, qui l’a abandonnée.

     

     

    M.H. (Michèle Hardenne)

    23/01/2014


    2 commentaires